Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Comité

Se souvenir pour construire l’avenir, c’est cet objectif que dès 1997 se fixaient ces anciens élèves de l’école de garçons de la rue Tlemcen à Paris, rescapés de la déportation, résistants, enfants cachés : après des recherches dans les registres de l’école, une première plaque fut apposée révélant que 163 enfants du groupe scolaire étaient morts en déportation, victimes à la fois de la politique raciale nazie et de la collaboration zélée du régime de Vichy.

Voici le texte porté sur cette première plaque, texte reproduit fidèlement pour les suivantes :

Ce fut le déclencheur de ce travail de mémoire étendu à tout le 20ème arrondissement avec la création de l’association « Comité de l’école Tlemcen » regroupant les premiers acteurs déjà cités puis des enseignants dont la coopération fut essentielle, des parents, des élèves des écoles et collèges avec le soutien des responsables académiques de l’Education nationale ainsi que des élus des municipalités du 20ème et de Paris, tous partageant les buts de l’association :

* entretenir la mémoire, lutter contre l’oubli , le négationnisme, l’antisémitisme, le racisme.

* dire en évoquant les enfants, ce que fut l’horreur de ce génocide pour ces innocents « coupables d’être nés juifs »

* rappeler que les idées du fascisme n’ont pas disparu

* répéter que nous devons rester vigilants, toujours.

C’est alors que commença ce patient travail de recherche en s’appuyant sur les registres des écoles lorsqu’ils existaient encore, sur les témoignages des survivants ou témoins de l’époque, sur le précieux document de travail que constitue le Mémorial de la déportation des enfants juifs déportés de France , réalisé par Serge Klarsfeld.

Plus de 1100 enfants du 20ème arrêtés par la police française au petit matin du 16 juillet 42 avec leurs parents, leurs frères et sœurs. Rappelons que la rafle du Vel’d’hiv a touché plus de 13000 parisiens dont plus de 4000 dans notre arrondissement.

Ces enfants fréquentaient les écoles du quartier et c’est donc là que pour honorer leur mémoire des plaques ont été apposées : une à l’extérieur avec le texte cité plus haut, une à l’intérieur avec les noms et âges des enfants exterminés.

Une soixantaine d’écoles et de collèges ont maintenant leurs plaques et les recherches sont achevées sur l’arrondissement.

En 2004, une cérémonie particulièrement émouvante, a complété ce travail de mémoire : un arbre a été planté et une plaque posée en souvenir de ces 133 tout-petits, morts également en déportation… alors qu’on ne leur a pas laissé le temps de vivre une scolarité…

Cette cérémonie a eu lieu dans le square Edouard Vaillant, derrière la Mairie du 20ème.

En 2005, pour la commémoration du soixantième anniversaire de la libération des camps et de la fin de la guerre, le Comité a apporté sa pierre en organisant, à la Mairie du 20ème, au mois de mai, une exposition regroupant tous les travaux réalisés dans les écoles, collèges et lycées au cours des différentes cérémonies depuis 1997.

Il faut souligner fortement que ces plaques sont certes un hommage indispensable aux enfants disparus, mais elles sont encore plus : le travail de recherche collectif accompli, la réflexion sur l’histoire du quartier, la réalisation d’expositions, de spectacles parlés ou chantés témoignent de l’engagement de tous et sont l’occasion de réflexions sur les valeurs de tolérance, d’acceptation de l’autre, de non-violence, de laïcité… sur la lutte indispensable et permanente contre toute manifestation antisémite ou raciste. Des réflexions nécessaires pour espérer que quiconque ne revoie cela, ni ici, ni ailleurs.

Un livre, publié en 2006,  "Se souvenir pour construire l'avenir" relate toute l'aventure du Comité Tlemcen. En savoir plus ici

Les actions du Comité ne s’arrêtent pas là : il reste à la disposition des équipes éducatives pour apporter des témoignages, de la documentation à toute occasion jugée utile et notamment pour la célébration de la journée de la Shoah le 27 janvier.

Visitez le site du Comité ici

Partager cet article

Repost 0